Observatoire touristique
Point d’étape année 2021

Mardi 31 août 2021

La saison touristique 2021 en Côtes d’Armor est à nouveau perturbée par la crise sanitaire. Si les nuitées ont progressé de 7 % par rapport à 2020, elles restent inférieures de 16 % / 2019

Une enquête à retrouver sur Armorstat.com

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Une saison touristique 2021 à nouveau perturbée par la crise sanitaire

Suite à une année 2020 marquée par 2 périodes de confinement (19 millions de nuitées et repli de 20 % par rapport à 2019), l’année 2021 a été à nouveau perturbée par un confinement, en avril, suivi de mesures de levées de restrictions.

Contrairement à 2020, le mois de mai a bénéficié de nombreux courts séjours lors des ponts de l’Ascension et de la Pentecôte. Ainsi, le mois de mai a retrouvé un niveau normal d’activité (+ 152 % par rapport à 2020).

Observatoire touristique Côtes d'Armor Année 2021

Par contre, la saison estivale semble un peu moins bonne qu’en 2020 avec un repli de l’ordre de 5 % des nuitées extra départementales de juin à mi-août. Le retour encore timide des visiteurs étrangers (Allemands, Belges, Espagnols…) n’a pas compensé le repli des nuitées de visiteurs français – hors costarmoricains (résidences secondaires, parents-amis, hébergements marchands).

Globalement, sur la période de janvier à mi-août 2021, les nuitées touristiques ont progressé de 7 % par rapport à 2020 (restant inférieur de 16 % à la même période en 2019).

 

Origine des visiteurs : un retour timide des clientèles étrangères en été

Les résidents d’Ile-de-France et de Bretagne sont les premiers visiteurs devant les Pays de La Loire et la Normandie. Pour autant, les clientèles françaises qui ont le plus progressé viennent des régions du Sud (Nouvelle Aquitaine, PACA et Auvergne-Rhône-Alpes).

Depuis le début de l’année, les nuitées étrangères ont continué de reculer en 2021 avec un repli marqué des clientèles néerlandaises et anglaises. A partir de l’été les clientèles étrangères ont progressé avec notamment un retour des Espagnols, Suisses, Italiens, Américains du Nord.

 

Plus de 80 % des professionnels satisfait de la saison estivale

En été 2021, plus de 80 % des professionnels (en particulier les hébergeurs, 94 % de satisfaction) sont satisfaits de leur activité grâce à une bonne fréquentation des clientèles françaises.

La mise en place du pass sanitaire à partir du 21 juillet et la météo mitigée de l’été ont pourtant défavorisé certaines prestations.

La restauration enregistre un faible niveau de satisfaction (52 %) et un chiffre d’affaires en repli par rapport à l’été dernier. Pour les loisirs, les tendances sont très diverses d’une structure à l’autre.

Le littoral a concentré une grande partie des flux touristiques, à l’image des stations balnéaires de la Côte de Granit Rose (Perros-Guirec, Trégastel…), de Paimpol, Bréhat et de la Côte d’Emeraude (Saint-Cast le Guildo, Erquy…).

Les villes (Dinan, Saint-Brieuc, Lannion…) s’en sortent mieux qu’en 2020 mais restent pénalisées par le déficit d’excursionnistes étrangers par rapport à l’été 2019 (pré-Covid).

L’intérieur est prisé dans certains secteurs (Lac de Guerlédan, Bon Repos, Vallée des Saints) mais souffre du recul des visiteurs anglais et d’une météo estivale moins favorable aux activités de plein air (voies vertes…) qu’en 2020.

 

Hébergement, les locations « Grandes gagnantes »

Les locations (gîtes et meublés), comme en 2020, sont les gagnantes de l’été car les mesures barrières y sont moins contraignantes pour les touristes. Ainsi les Gîtes de France comme les plateformes de locations (Airbnb, Abritel) ont enregistré de très bons niveaux de fréquentation grâce aux clientèles françaises.

Les chambres d’hôtes et hôtels s’en sont mieux sortis qu’en 2020 sur les mois d’été. Ils accusent pour autant un retard d’activité sur les mois du printemps qui ne sera pas compensé et sont incertains sur le mois de septembre.

Malgré un démarrage plus calme en juillet, la saison estivale a été bonne pour les campings, grâce à des clientèles de proximité (locaux, régionaux…). Les clientèles étrangères, toujours bien moins nombreuses qu’en 2019, commencent à revenir.

 

Loisirs et culture : recul d’activité en été faisant suite à un meilleur printemps

Les sites naturels et sentiers de randonnée ont subi une perte de fréquentation en été favorisée par une météo pluvieuse en juillet. Ainsi, la fréquentation des voies vertes a reculé de 15 % de juillet-août.

Les grands sites naturels enregistrent pour la plupart un recul de leur fréquentation en été, stable pour le Cap Fréhel, – 7 % pour la Vallée des Saints…

Par contre, les bilans sont à la hausse sur la période de janvier à août par rapport à 2020 (+ 20 % par la Vallée des Saints,+ 30 % pour le Cap Fréhel, + 40 % pour le parc de la Roche Jagu…).

Pour les sites couverts et à billetterie, alors que la météo était plus favorable qu’en 2020 à l’accueil de visiteurs, le pass sanitaire a limité la fréquentation. Ainsi, les bilans sont moins bons qu’en 2019 (pré-Covid) et parfois qu’en 2020, mais les animations proposées en petits groupes ont rencontré de francs succès.

Pour les sites de loisirs (zoo, parc de loisirs, accrobranche…) la mise en place du pass sanitaire a fortement pénalisé l’activité estivale à partir de la fin juillet avec des baisses d’activité de l’ordre de – 10 % à – 20 % par rapport à l’été 2020.

L’annulation de nombreux grands évènements a, par ailleurs, limité l’offre d’activité proposée aux touristes et locaux. Ils étaient par contre très présents sur les marchés, dans les parcs et jardins…

 

Des attentes clientèles qui évoluent

La pandémie de COVID-19 continue d’impacter les comportements des touristes, renforçant des évolutions notées les saisons précédentes ou développant de nouvelles tendances de consommation :

  • Une accentuation des réservations tardives et/ou des annulations en lien avec le contexte sanitaire
  • Un développement des courts séjours et une baisse des dépenses
  • Des recherches de prestations (loisirs, restauration…) sur internet avec un développement de la réservation en ligne
  • Un succès du tourisme expérientiel et du slow tourisme : découvertes (pêche, nature, savoir-faire, produits locaux…), animations en petits groupes (escape game, randonnées contées…)…

 

Des perspectives incertaines pour la suite de la saison

La suite de la saison s’annonce incertaine. Pour autant en majorité, les professionnels restent optimistes pour les mois à venir (septembre, octobre), malgré des réservations en retrait pour 43 % des prestataires d’hébergements interrogés. La mise en place du pass sanitaire et la 4ème vague de COVID-19 dans les Pays européens ne favorisent pas les réservations anticipées

Contact

Vincent Corre
Côtes d’Armor Destination
Observatoire touristique
02 96 62 72 13
vcorre@cad22.com