Accueil du site Armorstat
Armorstat / Atlas / Démographie - évolution

  Viadeo Partager

Evolution de la population en Côtes d'Armor
Dernière mise en ligne : Janvier 2017

Evolutions démographiques comparées entre 1968 et 2014

Avec une population municipale de
597 400 habitants en 2014
,
les Côtes d’Armor se placent, et cela depuis les années 1950, derrière les autres départements bretons, l’Ille et Vilaine étant le plus peuplé.

La croissance démographique depuis 5 ans (+ 1,7 %), est plus dynamique que dans le Finistère (+ 1,3 %) mais moins qu’au niveau régional. La hausse en France métropolitaine étant de + 2,5 %.

Sur la période 1968-2014, la croissance démographique bretonne est plus favorable qu’en France et surtout qu’en Côtes d’Armor.

Source : Insee RP 1968-2014

Evolution de la population en Bretagne entre 2009 et 2014

Carte d'évolutions de la population municipale en Bretagne entre 2009 et 2014
L’analyse de l’évolution de la population régionale au cours de la période 2009-2014, à la maille communale et des 59 EPCI bretons (périmètres au 01/01/2017), conclut à une très forte disparité de situations selon les territoires et à une importante progression démographique globale à l’est et au sud-est de la péninsule bretonne.

L’analyse de l’évolution de la population régionale au cours de la période 2009-2014, à la maille communale et des 59 EPCI bretons (périmètres au 01/01/2017), conclut à une très forte disparité de situations selon les territoires et à une importante progression démographique globale à l’est et au sud-est de la péninsule bretonne.Sur les 59 EPCI qui composent désormais le territoire régional, 49 ont vu leur population progresser entre 2009 et 2014 contre 56 entre 1999 et 2009. A quelques exceptions près, les croissances démographiques constatées au cours des périodes antérieures se confirment et, parfois, s’amplifient même si, dans de nombreux cas, elles tendent à fléchir légèrement. Les portions est (dans et autour de la métropole Rennaise) et sud (en périphérie du Golfe du Morbihan) du territoire régional bénéficient des hausses de population les plus significatives.

A l’inverse, les 10 territoires intercommunaux bretons en perte de population (contre 3 seulement sur la période 1999-2009) sont tous, sans exception, situés à l’ouest d’une diagonale Saint-Brieuc-Lorient.
Carte d'évolutions de la population intercommunale en Bretagne entre 2009 et 2014 Carte d'évolutions de la population intercommunale en Bretagne entre 1999 et 2009
Le recensement de la population 2014 en Côtes d'Armor > Consultez l'étude : Recensement de la population 2014
en Côtes d'Armor et Bretagne
 

Evolution de la population en Côtes d'Armor entre 2009 et 2014

Carte d'évolutions de la population municipale entre 2009 et 2014

L'analyse à la maille communale met en évidence une forte disparité de situations au sein du département.

La croissance démographique bénéficie plus aux communes situées à l’Est.

A l’Ouest, un certain nombre de territoires littoraux est marqué par une baisse de leur population ainsi que dans le quart Sud Ouest.

Parallèlement aux tendances nationales, l’étalement urbain se poursuit. Le cœur de certaines agglomérations tend à se dépeupler au profit des communes périphériques et les territoires traversés par les grandes infrastructures routières bénéficient de gains importants de population.

Depuis 2009, 123 communes ont perdu de la population. Elles n’étaient que 72 dans ce cas sur la période intercensitaire précédente, et 2 fois plus longue, 1999-2009. A l’inverse, le nombre de communes ayant gagné de la population est de 233 depuis 2009 contre 284 entre 1999 et 2009.
Définition : La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune, dans un logement ou une communauté, les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires de la commune, les personnes sans-abri recensées sur le territoire de la commune et les personnes résidant habituellement dans une habitation mobile recensée sur le territoire de la commune.

Comparaison intercommunale entre 1968 et 2014

EPCI Population municipale 2014 Evolution depuis 2009
En nombre En %
Saint-Brieuc Armor Agglomération 151 020 + 2 961 + 2,0 %
Lannion-Trégor Communauté 100 217 - 78 - 0,1 %
Dinan Agglomération 95 496 + 3 210 + 3,5 %
Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération 73 975 - 450 - 0,6 %
Lamballe Terre et Mer 66 782 + 3 010 + 4,7 %
Loudéac Communauté - Bretagne Centre 51 648 + 18 =
Leff Armor Communauté 31 051 + 1 207 + 4,0 %
CDC du Kreiz-Breizh 18 757 - 567 - 2,9 %

Source : Insee RP 2008-2014

Carte d'évolution de la Population intercommunale 2009-2014
L’analyse intercommunale, qui gomme toutefois les évolutions contrastées au sein même de ces territoires, met en évidence une plus forte croissance de la population à l’Est du département. Dinan Agglomération, Lamballe Terre et Mer ainsi que Leff Armor Communauté enregistrent les plus fortes progressions en 5 ans. Sur une longue période, elles bénéficient aussi des plus fortes hausses derrière Saint-Brieuc Armor Agglomération, mais devancent Lannion Trégor Communauté dont l'évolution est stable sur la dernière période.

Les communautés de Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération et Loudéac Communauté - Bretagne Centre se distinguent par une perte de population entre 1968 et 1999. Depuis elles bénéficient d’un renversement de tendance mais sans atteindre le niveau de 1968. Le quart Sud Ouest est quant à lui marqué par un phénomène de dépopulation et ceci depuis près de 50 ans.

Evolution des populations intercommunales - indice base 100 en 1968


Source : Insee RP 1968-2014

Carte des EPCI 2017 : cliquez pour visualiser la fiche du territoire

 

Lettres d'information | Contacts | A propos | Aide

Logo CAD