Accueil du site Armorstat
Armorstat / Atlas / Géogaphie - Infrastructures de communication des Côtes d'Armor

  Viadeo Partager

Infrastructures de communication des Côtes d'Armor
Dernière mise en ligne : Janvier 2017

Les principales infrastructures de transport en Côtes d'Armor

Infrastructures transports Côtes d'Armor

Un réseau routier structuré et de qualité

Le réseau routier breton est reconnu pour sa qualité. Routes nationales, départementales et communales maillent l’ensemble du territoire régional et sont en permanence entretenues, modernisées et sécurisées par les collectivités compétentes. Tout l’espace breton bénéficie ainsi d’une desserte de qualité et gratuite.

La RN 12 (Brest-Rennes) irrigue toute la moitié nord de la Bretagne et des Côtes d’Armor et se prolonge vers Le Mans (A81) et Paris (A11). La RN 176 relie le réseau routier breton et costarmoricain à l’A84 qui assure la liaison entre Caen, Rennes, Nantes et Bordeaux (Autoroute des Estuaires).

La portion sud des Côtes d’Armor est traversée par la RN 164 (axe centre breton Montauban de Bretagne-Châteaulin passant par Loudéac, Rostrenen et Carhaix). L’Axe Triskell (Saint-Brieuc-Vannes-Lorient) contribue également au désenclavement de la Bretagne centrale. Sa mise en 2 fois 2 voies progressive contribue à fluidifier le trafic nord-sud.

Les investissements publics importants consacrés en Côtes d’Armor au développement et à la modernisation des infrastructures routières, contribuent en permanence à l’amélioration du réseau de transport le plus usité. Ce réseau est un facteur essentiel de développement économique, d’échange de marchandises, de mobilité des personnes. Les nombreux projets inscrits au STICA (Schéma des transports intelligents des Côtes d’Armor) témoignent de la volonté, à horizon 2020, d’inscrire le réseau routier départemental dans la modernité et d’en faire un moyen de transport plus sûr pour les usagers.

Caractéristiques générales de réseau routier en Côtes d'Armor : 255 km de routes nationales (999 km en Bretagne), 4 505 km de routes départementales dont 75 km de 2x2 voies (2.000 km pour les liaisons les plus importantes, 2.505 km pour les dessertes plus locales), 18 400 km de voies communales.

Trafics moyens : 34.500 véhicules jour sur la RN12 (Rennes-Brest) avec un maximum de 66.300 au niveau de l’agglomération de Saint-Brieuc, 6.300 véhicules jour sur la RN164, trafic sur les routes départementales multiplié par plus de 3 en 45 ans (1970-2015), augmentation moyenne de 3% par an sur la période 1994-2002 et de 1,4 % entre 2002 et 2015, très nette augmentation du trafic en période estivale sur les routes au nord de la RN12 en secteurs littoraux (de +1.000 à +6.000 véhicules par jour selon les voies).

Le réseau viaire en Côtes d'Armor

Réseau viaire des Côtes d'Armor

Bretagne à grande vitesse (BGV) : Saint-Brieuc à 2h15 de Paris en 2017

La Ligne à Grande Vitesse « Le Mans-Rennes » sera mise en service le 2 juillet 2017. Les Côtes d’Armor seront alors à 2h15 de Paris (Gare de Saint-Brieuc). Depuis les gares de Lamballe, Saint-Brieuc, Guingamp, Plouaret et Lannion, les voyageurs gagneront 40 min en moyenne sur le trajet vers la capitale et bénéficieront d’une augmentation du nombre de liaisons quotidiennes.

Au-delà des gares TGV, c’est l’ensemble des territoires costarmoricains qui est concerné par ce grand projet ferroviaire. Pour que les avantages de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) profitent à tou,s et pour faciliter les changements de mode de transport, les correspondances TGV, TER et lignes régulières seront également améliorées, les horaires adaptés et l’offre augmentée pour un service plus fréquent.

Pour accompagner l’arrivée de la LGV, 5 gares seront entièrement repensées pour améliorer l’accessibilité aux trains, coordonner davantage les différents modes de transports et de déplacements (intermodalité) et développer de nouveaux quartiers d’affaires propices à l’installation d’activités commerciales et de services.

Caractéristiques générales du réseau ferré en Côtes d'Armor : 450 km de voies ferrées (1 151 km en Bretagne), 310 km de lignes (Paris-Brest : 124 km, Plouaret-Lannion : 16 km, Lison Calvados-Lamballe : 55 km, Saint-Brieuc-Pontivy : 39 km, Guingamp-Carhaix : 40 km, Guingamp-Paimpol : 36 km), 6 gares régionales (Lamballe, Saint-Brieuc, Guingamp, Plouaret, Lannion, Dinan) dont 5 gares BGV, 30 points d’arrêts.

Autres principales infrastructures de transport : 2 aéroports (Lannion et Saint-Brieuc), près de 50.000 voyageurs par an, majorité du trafic passagers sur Lannion.

Carte BGV

Zones d'influence des gares TGV en Bretagne

Les infrastructures maritimes et portuaires

La pêche : 9 ports de pêche et de débarquement sont répartis sur le littoral des Côtes d’Armor dont 2 dotés d’une criée de vente : Erquy et Saint- Quay-Portrieux. Ces deux ports d'attache des navires hauturiers concentrent la majorité des emplois, des tonnages et de la valeur débarquée. Les ports de Paimpol et du Légué (Saint-Brieuc, Plérin) sont, quant à eux, équipés d’engins de levage importants d’une puissance respective de 70 et 350 tonnes pour les opérations de maintenance.

La filière pêche est de plus en plus concernée par les lois et règlements européens qui visent à la protection de la ressource. Elle doit également relever le défi du respect de l’environnement et résoudre les contraintes économiques et financières liées, notamment, à la hausse continue du prix du carburant. Malgré une complémentarité entre produits issus des pêches hauturières et côtières, la filière pêche en Côtes d’Armor est en pleine mutation. La flottille, diversifiée, couplée à la qualité des produits débarqués, à l’amélioration permanente des infrastructures portuaires (agrandissement du port d’Erquy…) et aux savoir-faire des ateliers d’expédition et de transformation sont autant d’atouts qui facilitent cette mutation.

La plaisance : Le long des 350 km de côtes du département, 15 600 places sont référencées. La trentaine de ports de plaisance concentre l’essentiel de cette offre (8 700 places). A cela s’ajoutent les 6 900 places dans différentes zones de mouillages en mer. Loin d’être un frein au développement de la filière nautisme, cette diversité de l’offre d’accueil et de services aux usagers est, au contraire, un élément favorable à la pratique de la plaisance.

Le Schéma d’orientation de la plaisance, lancé par le Département en 2004, rappelle l’ambition maritime des Côtes d’Armor et confirme la volonté de développer la filière plaisance notamment par l’amélioration de l’environnement et des services, le développement de l’aspect économique de la plaisance, l’augmentation des capacités d’accueil. Ce schéma prévoit une augmentation sensible des capacités d’accueil : 3.000 places supplémentaires en 10 ans. La construction du nouveau port en eau profonde à Saint-Cast-le-Guildo, inauguré en juillet 2009, est un des éléments essentiels prévus dans ce schéma (800 places sur pontons, 180 places de mouillage).

Plusieurs autres projets sont à l’étude : L'extension du port à flot de Lézardrieux (prévu en 2011), la fermeture de l’avant-port du Légué, la création d’un 3ème bassin à Paimpol, le projet d’aménagement du port de Tréguier, l'aménagement de ports à sec à Lézardrieux, Pléneuf-Val-André, Saint-Jacut-de-la-Mer et Tréguier.

Capacité d'accueil des ports de plaisance en Côtes d'Armor

Carte des ports de plaisance en Côtes d'Armor

Les ports de commerce : Les ports du Légué (principal site des Côtes d'Armor, 5ème port de marchandises de Bretagne) et de Tréguier assurent l’importation et l’exportation de marchandises dans l’hinterland (zone géographique d’attraction du port). Les principales importations concernent des produits utilisés dans l’agriculture et l’industrie, notamment agro-alimentaire : engrais, tourteaux, bois… Les matériaux extraits de carrières (kaolin, kerphalite) et la ferraille constituent l’essentiel du tonnage exporté. Les trafics, surtout européens, sont assurés par des caboteurs de 1.500 à 4.000 tonnes. La modernisation du port du Légué, avec notamment la mise à flot de l’avant port qui autorise l’accostage de navires de plus fort tonnage, permet au principal port de commerce des Côtes d’Armor de s’inscrire sur la route des échanges commerciaux européens.

Dans les ports de Pontrieux et de Lézardrieux, qui reçoivent uniquement des sabliers, sont déchargées les cargaisons de sable et de maërl provenant des sites d’extraction marine proches de la côte.

Caractéristiques générales des infrastructures portuaires en Côtes d'Armor : 9 ports de pêche et de débarquement dont 2 de vente (Erquy, Saint-Quay-Portrieux), 282 navires dont 24 pratiquent la pêche hauturière, 770 marins embarqués dont près du tiers au large, 28 ports de plaisance, 33 700 bateaux immatriculés, une flotte active estimée à 18 250 unités), 4 ports de commerce généralistes (Ports du Légué et de Tréguier) ou de de bornage (Ports de Lézardrieux et de Pontrieux) équipés (11 postes à quai, élévateur à sangles pour les navires jusqu’à 350 tonnes au Légué, aires de carénage avec récupération des eaux de lavage, cabine de peinture, grues de manutention...), 593 000 tonnes de marchandises dont près des 2/3 dans le Port du Légué.

 

Lettres d'information | Contacts | A propos | Aide

Logo CAD